«

»

Sep 21

Beloeil – Les géants de Belœil, amoureux depuis 50 ans (Nord-Eclair (Belgique))

Publié le 07/09/2009 à 14h37
Photo Nord-Eclair


La plupart des villages aiment vibrer pour la ducasse qui représente souvent une des rares attractions de la commune. C’était le cas à Belœil dont les géants ont franchi le cap des 50 ans de mariage. Cagène et Florentine ont célébré l’événement…

VOIR LES PHOTOS SUR LE SITE WEB DE NORD-ECLAIR

Bon, les mauvaises langues diront de ce genre de manifestation, “ encore une kermesse à boudins ”. Mais pour ceux qui la vivent, la préparent et la perpétuent, c’est bien plus que cela. “ Je suis très fier d’avoir repris le rôle de président. C’est beaucoup de temps et d’investissement pour préparer la ducasse, mais je suis aidé par mon prédécesseur qui n’est autre que mon oncle, Christian Grumiau ”, indique non sans fierté Pierre Delestray.

Mais qu’est ce qui fait vibrer les aficionados d’el ducasse? “ C’est la fierté de pouvoir voir les géants danser. Un village sans géants, c’est un village qui n’a pas d’identité. Tout le monde s’y retrouve. C’est se rassembler pour faire la fête, jeunes et plus vieux. ” Voilà qui est dit. À bon entendeur!

C’est qu’il a de l’âge notre couple. Cagène est né en 1958 à l’initiative de la société de l’époque, les “ Sans-souci de Favarcq ”. Florentine apparaîtra l’année suivante pour être mariée aussitôt après à son prédécesseur. Mais Belœil a bien failli perdre ses géants en 1996. Sans la mobilisation de la société de la Ducasse de la Grand-rue, constituée pour la circonstance, nos deux tourtereaux se retrouvaient figés dans un musée. Grâce à cette mobilisation, Cagène et sa dulcinée défilent chaque année tous les premiers week-ends de septembre dans les rues de Belœil. Mieux, ils vont probablement être intégrés au foklore wallon.

C’est avec une légitime fierté que cette nouvelle a été reçue. Le temps fort du week end, c’est le mariage réédité d’année en année. Mais la tradition veut aussi que les géants soient reçus chez la dernière personne entrée au comité. C’était au tour d’Amélie Hellin de recevoir cet honneur. Elle a pris la chose très au sérieux. “ C’était très émouvant. Je me prépare depuis le début du mois d’août. Je voulais que ce soit une belle réception. On a tenu toute l’organisation de cette visite au secret pour en faire une surprise. Ma petite fille Elia était habillée en cape comme moi, mes parents étaient là aussi, on a vraiment mis les petits plats dans les grands. Ils étaient agréablement surpris. ”