«

»

Oct 01

Lesquin – Hippolyte et Titée version "new look" ont été baptisés hier entre joie, fierté et pincement au cœur (La Voix du Nord)

Publié le dimanche 19.09.2010 à 05:16
Par Carine Bausière (Texte) – Patrick Delecroix (Photo)


Que c’est difficile de participer à la fête quand on a le cœur gros. Mais il n’y a rien à faire.

En cette belle après-midi de fin d’été, Christiane Ancelin, la présidente de l’association Merchin village, jongle tant bien que mal avec ses émotions.

Bien sûr, Hippolyte et Titée, les deux géants de la commune qui trônent fièrement devant elle avec leurs nouveaux visages et leurs beaux vêtements cousus à la main sont « superbes ». Encore une fois, Stéphane Deleurence, le créateur de nombre de ces grands personnages dans la région et au-delà, a de nouveau fait des merveilles. Mais pour Christiane, l’ancien Hippolyte, avec son long nez et son air d’épouvantail, cultive lui aussi la beauté à sa manière. Celle du coeur. « Ça me rend triste de le lâcher, avoue-t-elle. C’est le premier, que nous avions créé nous-mêmes, de nos mains. On l’avait fait avec beaucoup d’amour. Nous avons énormément de souvenirs avec lui… » Alors que ses yeux s’embuent derrière ses lunettes, la présidente se ressaisit. Après tout, c’est la fête, non ? Et puis, le grand bonhomme de paille a trouvé une nouvelle famille. « Nous l’offrons officiellement aujourd’hui à la commune de Pont-à-Marcq, pour sa nouvelle association de jardiniers, indique Christiane. Il ne part pas loin, je pourrai encore le voir ! » Le sourire retrouvé, l’emblématique Lesquinoise s’en va serrer dans ses bras les autres membres de l’association et plus particulièrement Jean-Louis Dulary et Marie-France Derudder. Tous deux viennent d’être nommés parrain et marraine des géants en compagnie d’élus, Claudine Demester et Jacky Heyndrickx.

Au milieu de la foule, ils partagent une fierté de taille, au moins aussi grande que ces deux beaux géants new look. « C’est un grand honneur,confirme Jean-Louis. Un géant, ça peut paraître abstrait, mais pour moi, c’est comme une vraie personne… » Marie-France, elle, a joué avec une amie les couturières en prêt-à-porter taille XXXXXXXL. « Il a fallu 60 m de tissu pour les habiller tous les deux, confie-t-elle. Et entre nous, contrairement à l’ancienne géante, Titée est parfaite au niveau des formes : elle a tout ce qu’il faut, où il faut ! »