«

»

Nov 09

Maubeuge – Bien vivre à la Joyeuse a entrepris la fabrication du galant de la marquise (La Voix du Nord)

Publié le vendredi 14/05/2010 à 05:09
Par Chantal Rousies (CLP)


Dans l’atelier qui sert a la construction des géants de Bien vivre à la Joyeuse …, peu de personnes sont autorisées à entrer. Malgré tout, le président Philippe Marécaux a bien voulu lever un coin du voile qui protège la réalisation d’une de ces marionnettes géantes.

Lesquelles mesurent 4,8 mètres pour un poids d’environ 80 kg ! Avec cette particularité d’être articulées, d’où leur statut de marionnettes géantes…

Après la Marquise de Joyeuse, le cow-boy et un Mexicain, il était temps d’offrir à la première dame son prétendant, à savoir le marquis Jean-Armand de Joyeuse. Ce marquis, maréchal de France, était également commandant de la place d’armes.

Pour réaliser ce géant, Philippe Marécaux explique avoir d’abord « effectué des recherches sur le costume, notamment. Ensuite, c’est mon épouse qui effectue les premiers plans de la construction. » Une étape cruciale car il s’agit alors de « calculer la hauteur , la largeur du géant.Surtout que nous travaillons pour que nos marionnettes puissent êtres conduites par des personnes bien cachées. Ce qui ne sera pas facile avec le marquis vu que ce dernier porte un pantalon ! » Actuellement, l’association n’en est donc qu’au tout début de la fabrication, qui débute par la tête et la structure. « Pour celle-ci,explique le président, nous avons besoin de corde à piano, laquelle nous arrive en rouleau du sud de la France. Il faut alors souder avec précision. » Une fois la tête achevée, sa taille permettra de déterminer plus finement l’échelle de la structure globale. Il faudra ensuite imaginer les harnais pour soutenir le géant, lesquels sont composés avec des harnais de parachute militaire qui permettent de fixer la marionnette afin de pouvoir la porter. Vient ensuite le travail de la couturière. Là encore, une grande réflexion s’impose car la reproduction doit être identique aux modèles trouvés.

Au total, il faudra compter quelque 500 heures de travail avant que le marquis puisse effectuer sa première sortie au grand jour

(1 commentaire)

  1. Sylvain

    Bravo pour cet sculpture de buste

Les commentaires sont désactivés.