«

»

Nov 21

Mouscron – La Grosse Adrienne vedette de la fête des Hurlus (L'Avenir.net)

Publié le jeudi 30 septembre 2010 0 10h00
Par Maxence Dezutter – Photo L’Avenir


Lors de la Fête des Hurlus, les Mouscronnoiss découvriront le nouveau géant de la ville. Il représente une ancienne cabaretière du Mont-à-Leux.

La structure imposante de la « Grosse Adrienne » est entreposée dans les ateliers du Centre Marius Staquet. Dimanche, lors d’un cortège regroupant une trentaine de géants venus d’horizons divers, la dame étrennera sa première sortie. Elle défilera notamment aux côtés de Jul’ du Tchun, le Hurlu confectionné voici un an.

Vinciane Stragier et Sébastien Halliez, se sont chargés de l’éclosion des deux personnages. « C’est un sacré boulot », s’exclame Sébastien, « Nous serons contents lorsque tout sera fini et que nous pourrons contempler le résultat. C’est la dernière ligne droite et il reste encore des détails à apporter. De plus, nous devons aussi gérer notre travail habituel. Ce n’est pas toujours évident mais on s’organise. »

Ce n’est pas très courant de construire l’armature d’un géant. Les deux collègues ont donc dû s’informer sur les techniques utilisées : « Nous essayons de trouver des conseils sur internet. Nous avons aussi rencontré plusieurs spécialistes des géants, notamment dans le nord de la France. Nous nous basons aussi sur notre expérience de l’année passée, en essayant d’améliorer certaines choses ».

L’armature de la « Grosse Adrienne » ne diffère donc pas énormément de celle de « Jul’ du Tchun ». L’aluminium a toujours la cote : « C’est un matériau résistant et durable. Dans cent ans, il sera toujours sur pied », plaisante Sébastien. « J’ai eu besoin de 85 mètres du métal argenté pour façonner les 4m30 de la structure d’Adrienne. Pour fixer le tout, quelque 1508 rivets ont été nécessaires. La principale différence se situe dans les formes des deux géants. Nous avons eu beaucoup de travail pour faire ressortir les formes féminines d’Adrienne… C’est un fameux contraste avec la silhouette longiligne de Jules. »

De son côté, Vinciane s’est occupée de dessiner les plans. Elle a également utilisé ses connaissances en beaux-arts pour façonner la tête de la « Grosse Adrienne » :« J’ai travaillé à base de terre glaise pour sculpter la tête. Ensuite, je l’ai recouverte d’une pâte à papier et de fibre de verre pour solidifier. Pour donner vie aux émotions du visage et pour colorer le tout, j’ai utilisé de la peinture acrylique. Je n’ai aucune expérience dans les géants, j’ai donc cherché plusieurs techniques possibles et j’ai retenu la meilleure à mes yeux ».