«

»

Jan 10

Dunkerque (F) – Violette la baigneuse de Malo se confie : "J'ai perdu 7 kilos et j'ai une nouvelle jupe" (La Voix du Nord)

Publié le mercredi 15.12.2010 à 05:09
Par Benjamin Cormier


Violette la baigneuse, gracile géante du quartier de Malo-les-Bains, créée en 2007, poursuit sa petite « bonne femme » de chemin. En marge de l’assemblée générale qu’organisaient ses amis, dimanche, elle a accepté de répondre à nos questions.

Violette, vous avez maintenant trois ans – bien que pour l’histoire locale, vous ayez vu le jour le 5 octobre 1900. Comment vous portez-vous ?

« Ma foi très bien ! Je n’arrête pas… Je voyage beaucoup, vous savez. Rien que cette année, j’ai participé au bain du Nouvel an – de loin, je suis un peu frileuse, mais pour le prochain, deux ou trois de mes amis de chair et de sang devraient se mettre à l’eau, j’ai hâte de voir ça… -, je suis allée à la ronde des géants à Ronchin, au carnaval enfantin, au bal de la Violette, forcément, à Sebourg, dans le Valenciennois et à Paris, s’il vous plaît ! C’était avec le Secours Populaire. J’ai même posé devant le Trocadéro. »

On s’est laissé dire qu’en avril, vous « guinchiez » du côté de la mairie de Malo…

« Exact ! Pour la Musical’Night, l’ambiance était vraiment au top. Moi qui étais là jusqu’à la fin, j’ai vu une mamie de 87 ans qui dansait encore à 6 heures du matin ! »

On va être franc : on vous trouve changée, radieuse. Qu’est-ce qui s’est passé, Violette ?

« Une jeune fille, d’ordinaire, ne livre pas ses secrets de beauté. Mais puisque c’est vous… C’est vrai, j’ai perdu du poids. Sept kilos et sans efforts. Je le dois à Lucien Thinon et à Yannick Dupont, qui ont reconstruit ma structure en optant pour moins de fioritures. Je me sens légère… Même si j’ai toujours mes roulettes, je pense aussi à mon porteur, qui ne ploie plus sous mon poids lors de mes déplacements. »

Votre look aussi, semble aussi avoir un peu plus d’éclat…

« Vous trouvez ? C’est normal, j’ai une nouvelle jupe de velours rouge et mon ombrelle a été changée. Il ne faut pas se négliger pour rester à la hauteur (rires). J’aime l’humour. Et comme je suis un peu une icône, question mode, les violettes de mon association vous toutes prochainement se confectionner des jupes comme la mienne. »

On vous a vu dans tous les médias depuis votre baptême le 6 juillet 2007, dans la presse, à la télé…

« Oui. Ma gazette sort toute l’année. Mes amis ont aussi un projet de calendrier et de signets, une plaquette sera réactualisée. Et vous avez vu, j’ai désormais ma réplique en miniature de 70 cm. Merci à Yannick Dupont. »

La question nous brûle les lèvres… Vous avez gardé votre nom de jeune fille, mais pour l’État civil, vous rester Madame Patate. Comment ça se passe avec Hilaire, le maraîcher de Rosendaël ? Des projets ?

« C’est juste. Nous sous sommes fiancés le 22 juillet 2007 et mariés le 5 janvier 2008. Je sors à son bras dès qu’on en a l’occasion, mais notre couple est très libre… Et vous le savez, nous ne sommes pas maîtres de nos emplois du temps. Quant à un bébé, puisque vous n’osez pas poser directement la question, pour le moment cela ne vous regarde pas ! »