«

»

Fév 23

Strazeele (F) – Violette, premier géant articulé du Nord, vient de voir le jour à Strazeele (La Voix du Nord)

Publié le mercredi 16.02.2011à  05:11
Par Raphaelle Remande – Photo la Voix du Nord

Violette ressemble à une marionnette géante. Elle doit être actionnée par dix personnes.

C’est le long de la voie ferrée, dans le capharnaüm de l’atelier de Gérard Tricart, créateur et réparateur de géants, que Violette a fait ses premiers pas. Elle pèse plus de cent kilos, mesure près de six mètres et doit être manipulée par au moins dix personnes. Elle est destinée à être la première géante complètement articulée du Nord. Nous avons assisté à ses débuts, ce week-end.

Le moteur du petit tracteur a été coupé. Maintenant, la silhouette de Violette est complètement redressée. Lentement, un bras se lève. Le vent balaye une mèche de cheveux. Pour quelques instants, Violette, la géante aux traits de petite fille, a l’air vivante.

Autour d’elle, ce matin-là, une dizaine de personnes. « Regarde Gérard, comme il est content… », souffle un spectateur. Gérard Tricart, de l’Atelier des géants, est connu pour être le docteur des géants du coin et, souvent aussi, leur créateur. Ce matin, il court, inspecte, sursaute. « Ça va mieux… Je suis… Attendez, non c’est bon ! », a-t-il à peine le temps de commenter, fébrile et ému. Sa femme nous glisse : « Ça fait trois mois qu’il est dessus, il y passe ses nuits ! Pour Violette, l’idée a démarré d’un délire, lors d’une soirée entre amis. » « Comme beaucoup d’idées ! », lance quelqu’un en riant.

Celle-là a fait un sacré bout de chemin. Car ce soir-là, le sculpteur de métier fait un premier croquis. Puis il s’est attelé à la tâche, aidé par… des médecins !

Une marche naturelle

Un professeur de sport, un kiné, un orthoprothésiste et un médecin se sont penchés sur le berceau de Violette, comme autant de fées. C’est Jean-François Kulik, médecin, carnavaleux et membre de l’association Les Mélusines, qui a fait le lien : « Je travaille au centre L’Espoir, basé à Hellemmes. Notre coeur de métier, c’est la remise à la marche pour des personnes qui ont eu des accidents de la vie. On voulait apporter notre concours. La marche, c’est très dur. Même nous, on a besoin de comprendre le mécanisme. » Objectif : donner au géant la démarche la plus fluide possible.

Violette est portée par une structure métallique, voulue « la plus discrète possible », décrit Gérard Tricart, qui assume la ressemblance de sa géante avec les constructions de Royal de Luxe, collectif nantais avec lequel il a travaillé. Une dizaine de cordes relient ses pieds, poignets, genoux à des poulies accrochées au cadre supérieur. C’est grâce à ce mécanisme, digne d’une imagination débordante et du concours des médecins (même le mouvement de la tête a été minutieusement étudié et reproduit), que Violette peut se mouvoir. Maintenant qu’elle est debout, justement, on la transporte sur la route goudronnée. Toute la petite troupe suit, les cordes attenantes aux poulies dans les mains. Et le ballet commence : « Qui coordonne les mouvements ? », « Je vais guider les pas postérieurs, lâche tout doucement… » Il faudra encore quelques répétitions, mais ça fonctionne. Et le résultat est étonnant. Toute en laine de verre, avec des cheveux en crin de cheval assemblés par une coiffeuse (Violette sera ensuite vêtue d’une robe), la fillette a une démarche souple, pose le pied délicatement pour avancer. Et le spectateur ne voit plus qu’elle et oublie qu’on l’actionne. Et encore, il manque les yeux, qui seront télécommandés. « L’idée, c’est qu’elle vienne voir le public, qu’il y ait une histoire autour d’elle », explique Jean-François Kulik. L’une de ses missions sera aussi de distribuer des sachets de graines. Eh oui, si autant de bonnes fées ont veillé sur elle, c’est qu’elle est douée : elle sera l’ambassadrice de la nature, avec le centre régional de phytosociologie de Bailleul pour partenaire. « La violette, c’est leur emblème, explique Gérard Tricart.

La petite fleur a été réintroduite dans son milieu naturel. » Un géant immense pour une toute petite fleur. Une belle harmonie.