«

»

Mar 23

Gravelines (F) – Les Matelotes, dernier lien officiel et déclaré avec le passé (La Voix du Nord)

Publié le mercredi 26.01.2011 à 05:10
Photo La Voix du Nord

Pour les Matelotes, la saison a été marquée par une quinzaine de participations aux manifestations dans la région et en Belgique.

Samedi, le local de la rue Charles-Trollé a accueilli les Matelotes, les élus et les amateurs de tradition.

Christine Lavallée, présidente des Matelotes, a vu ses craintes d’avoir peu de participants présents à l’assemblée générale vite dissipées après le quart d’heure gravelinois ! Après tout, les Matelotes ne sont-elles pas là pour perpétuer les traditions ? Aussi, pourquoi échapper à celle-là ?

Peu de discussions, beaucoup d’actions : ainsi pourrait être résumée la saison écoulée, qui fut marquée par une quinzaine de participations aux manifestations, tant dans la région qu’en Belgique, à Blanckenberge, à propos de laquelle la présidente ne tarit pas d’éloges : « À Blanckenberge, nous avons sans doute réalisé l’une de nos plus belles sorties : une ville pavoisée et une foule innombrable qui nous a chaleureusement encouragés durant tout le parcours ».

Deux projets se sont concrétisés. Le premier, la naissance de Rose, et son baptême le 30 juillet. « Une petite géante dont nous sommes très fières puisqu’elle a été réalisée avec le concours du centre aéré de juillet. Les enfants ont joué le jeu durant trois semaines. Nous regrettons toutefois le comportement du facteur de géant qui, je pense, n’a pas pris notre projet au sérieux et n’a pas respecté ses engagements, surtout pour les délais. Et que dire de la finition… ».

Quant au deuxième projet, la trésorière, Paulette Gosselin, y tenait particulièrement : la renaissance de la chanson À P’tit Fort-Philippe, une chanson des années 1960 remise au goût du jour et réinterprétée en public par la chorale de Gravelines. Pour Bertrand Ringot, maire de cette commune, qui était accompagné d’Alain Bonnefaes, délégué aux Fêtes : « Nous sommes très heureux d’avoir les Matelotes pour faire en sorte que la mémoire soit présente. Un grand merci pour vos actions, merci pour votre engagement, je forme le voeu que vos rangs puissent d’étoffer ».