«

»

Mar 07

Tourcoing (F) – Les 10 et 11 mars, cinquante géants vont battre le pavé tourquennois (La Voix du Nord)

Publié le samedi 03/03/2012 à 05:30
Par Anne Courtel

 

Tourcoing va trembler sous les pas des géants, les 10 et 11 mars. Ce sera la sixième édition de ce week-end géant qui rassemblera une cinquantaine d’immenses personnages, des fanfares, des surprises et de nombreux spectateurs. En vedette, les six géants tourquennois et trois petits nouveaux.

Pour son premier grand rendez-vous festif de l’année, Tourcoing rend hommage à la tradition avec le week-end géant. « C’est le folklore du Nord, les géants ! », se réjouit Djill Achiba, adjoint aux fêtes.

Mille personnes (porteurs de géants, musiciens de fanfares…) vont participer aux défilés une cinquantaine de géants sont attendus. C’est la Confrérie du carnaval qui a lancé les invitations. « Quarante-cinq géants venus d’autres villes seront présents, mais ce ne seront pas les mêmes le samedi et le dimanche. Et ce seront avant tout des géants portés… », explique le président de la confrérie.

À cette tradition, la ville a voulu ajouter un grain de folie. Des fanfares seront présentes dans le centre-ville pour interpeller les visiteurs à chaque coin de rue. Du funk, du punk, du rock ou de l’acoustique égaieront le centre-ville.

Point d’orgue : les concerts de l’Harmonie de Tourcoing, avec les Zic Zazou.

Mais si Tourcoing aura de nombreux invités, la ville veut avant tout que le week-end ait une coloration tourquennoise. « Nous avons voulu impliquer les associations et les quartiers. C’est notamment pour cela que les défilés partiront du Virolois et de Belencontre », insiste Djill Achiba.

Trois nouveaux géants

Mais surtout Tourcoing va se doter de trois nouveaux géants. Depuis janvier, les jeunes des centres sociaux du Virolois et de Belencontre sont déjà à pied d’oeuvre. Ils donnent naissance à trois géants articulés qui rendent hommage aux villes amies de Tourcoing : Guimaraes (Portugal), Berlin (Allemagne) et Mouscron (Belgique). Le maître d’oeuvre est Vincent Quintin, directeur artistique de la compagnie de théâtre C par Hazard.

Le premier se nommera Afonso Henriques, premier roi du Portugal originaire de la ville jumelle de Tourcoin/g. Il sera doté d’une cote de maille. « Et actuellement, nous devons découper 2 000 cercles de 7 centimètres de diamètre pour faire ce costume », sourit Vincent Quintin.

Le second personnage de 3,80 mètres baptisé « l’anonyme au marteau » représentera la destruction du mur de Berlin. « À ses côtés, il portera un paravent gris représentant le mur de Berlin côté ouest. Il sera tagué par les jeunes qui étudient les graf qui ornaient le mur.

 » Enfin, le dernier géant rend hommage à sa ville jumelle : Mouscron. Il prendra les traits de Raymond Devos, né dans la ville belge mais scolarisé dans la cité du Broutteux. « On ne pouvait pas faire mieux pour illustrer Mouscron, affirme Vincent Quintin. Il est assez facile à évoquer : il a, par exemple, toujours porté la même tenue de scène. » Ces trois géants défileront aux côtés de Pierre de Guéthem, Jeanne, Hortense, Frère Jacques, Duc d’Havré et Klimato. « Et Tourcoing sera la première ville à avoir des géants articulés. Chacun sera animé par cinq jeunes. On pourra orienter sa tête, manipuler ses mains… »Ces trois personnages seront ensuite amenés à vivre « une vie de géant » en participant au rigodon, aux rassemblements et défilés dans la région. « Il me semble que Raymond Devos devra, par exemple, être à la fête des Hurlus, à Mouscron. »