Présentation

Dans le folklore du Nord de la France et de la Belgique, le Géant (le Gayant en picard et le Reuze en flamand) est une figure gigantesque qui représente un être fictif hérité souvent de la Bible ou de la Légende dorée ou réel comme le géant lillois Raoul de Godewaersvelde. Hérité de traditions religieuses puis profanes médiévales, la vocation du Géant est d’être porté et de danser dans les rues les jours de carnavals, braderies, kermesses, ducasses et autres fêtes. Sa physionomie et sa taille sont variables. Les plus petits peuvent être portés par un enfant, le plus grand Jan Turpijn (10,40 m et 750 kg) de Nieuwpoort en Belgique nécessite 24 porteurs.

L’UNESCO a reconnu, le 25 novembre 2005, les Géants et Dragons processionnels de Belgique et de France ainsi que les manifestations folkloriques associées, comme chefs-d’œuvre immatériel de l’Humanité. Les événements reconnus sont :

• Pour la France, les fêtes de Gayant à Douai, les carnavals de Mardi-Gras et du Lundi de Pâques à Cassel ainsi que les animaux symboliques et leurs festivités associées telles que la fête de la Tarasque à Tarascon et de la sortie du Poulain à l’occasion du carnaval de Pèzenas,

• Pour la Belgique, l’Ommegang de Termonde Dendermonde), l’Ommegang de Malines/Mechelen, la ducasse (le Doudou) et le combat dit « le Lumeçon » à Mons, la Ducasse à Ath et le Meyboom à Bruxelles.

Cette proclamation permet une valorisation de ces fêtes populaires et leur sauvegarde.

Les matériaux

*L’osier, par sa souplesse et sa légèreté, est le matériau privilégié dans la construction des Géants. D’autres matières sont associées comme le bois ou le cuir. Le tilleul est ainsi utilisé pour la sculpture des têtes des Géants « de tradition » comme à Ath(B). Néanmoins, des matières modernes sont désormais utilisées pour la construction des Géants comme l’aluminium, la fibre de verre ou d’autres matériaux composites. Ainsi la queue du dragon de Mons est en fibre de carbone. Pour la tête, on peut avoir recours au « papier mâché » ou à la fibre de verre.

Systèmes de portage

Traditionnellement, le Géant est un Géant porté par un ou plusieurs porteurs, la seule technique permettant aux Géants de danser.

Tous les six ans, Steenvoorde, bourg de la Flandre intérieure française réunit grâce à l’énergie de l’association les Amis de Fromulus une ronde européenne de Géants portés. Europénne mais aussi internationale puisque la cuvée 2006 a vu aussi des Géants venant du Burkina-Faso, du Québec et du Brésil.

Néanmoins, le porteur se faisant rare, le phénomène n’est pas récent comme par exemple cette grève des porteurs de Gargantua de Bailleul en 1892, d’autres « stratégies de mobilité » sont apparues comme les Géants sur roulettes, de plus en plus fréquents en Belgique et en France mais inconnus en Espagne, ou les Géants sur des chars, relativement rares (Ypres, Bailleul).

Les systèmes de-portages sont plus ou moins sophistiqués. Dans la région d’ Ath le système de-portage consiste en deux sangles de cuir, mais surtout d’un coussin de tête qui rend les évolutions du géant plus souple et gracieuses.

Reuzelied

(Le Chant du Reuze)

Als de groote klokke luyd, de klokke luyd De Reuze komt uyt Keere u e’s om, de Reuze, de Reuze Keere u e’s om Reuze kom Moeder onsteeckt’t beeste bier, ‘t beeste bier De reuze is hier Keere u e’s om, de Reuze, de Reuze Keere u e’s om Reuze kom Als den boer, zyn poeper opstak, zyn bellege kloenk Zyn Zakje sproeng Keere u e’s om, de Reuze, de Reuze Keere u e’s om Reuze kom

histoire02

La genèse d’un géant

Pour une initiation à la création de Géants, consulter le site des amis des Géants de Seclin à la page suivante : Secrets d’ateliers – Comment naissent les Géants?

 

SecretsDAteliers